Ces derniers mois à Tubize, la nouvelle majorité a travaillé pour mettre en place un programme ambitieux pour les 6 prochaines années. Avec comme objectif de préparer Tubize au changement de demain.

Nous savons que les communes ont un rôle important à jouer dans la lutte contre le changement climatique. Nous savons que Tubize peut être une victime contre les conditions extrêmes de ces changements. Tous les efforts entrepris pour la lutte contre les inondations pourraient être anéantis si les conditions climatiques deviennent extrêmes.

La terre brûle et nous commençons à sentir le brûlé.

Ces derniers mois, les citoyens se sont engagés. Ils n’ont pas attendu la sécheresse extrême de cet été pour s’engager, pour réfléchir à leur consommation. Ils n’ont pas attendu les conclusions des experts pour aller vers la transition.

Sabine Desmesdt (1er Echevine) : « C’est à nous maintenant de les accompagner, de les aider. Il faut que le monde politique prenne sa part de responsabilité et propose des projets ambitieux. »

C’est pour cela que la majorité à Tubize va proposer un plan climat. L’idée est de mettre en place un plan d’action 2020-2030 pour diminuer l’empreinte carbone de notre ville. Nous voulons utiliser l’expérience réussie du plan de lutte contre les inondations pour le calquer sur le plan Climat. Il est plus facile d’avancer avec un plan clair avec des objectifs élevés et transversaux. Il faut calculer l’impact environnemental de chacune de nos décisions.

Sandra Dumonceau (Echevine de l’environnement de Tubize) « Nous voulons que la compétence environnementale soit transversale. Que chaque décision puisse être prise au vu de son impact environnemental. Nous voulons passer à l’étape supérieure contre le changement climatique. Il faut arrêter avec des demi mesures qui soit culpabilisent les citoyens, soit leur dictent ce qu’il faut faire. On le voit avec les propositions de l’opposition lors du conseil communal, on veut porter la charge de la responsabilité du changement climatique aux citoyens. En leur disant ce qu’il faut faire. On dit NON, l’exemple doit venir d’en haut. Les citoyens vont leur part au politique de faire la leur. »

Outre ce plan climat, la majorité a décidé de prioriser les aménagements pour les usagers « faibles » en commençant par sécuriser le trajet des enfants vers leur école. De doter l’administration d’outils urbanistiques pour lutter contre l’étalement urbain pour préserver le caractère rural de nos villages. De créer au sein des villages et quartier des lieux de rencontres pour améliorer le lien social. Ces lieux de rencontre seront le berceau de la participation citoyenne.

Share This