Communiqué de presse d’Ecolo Brabant Wallon : Posons nous et trouvons une solution pour l’avenir de l’hôpital

Communiqué de presse d’Ecolo Brabant Wallon : Posons nous et trouvons une solution pour l’avenir de l’hôpital

Pour Ecolo Bw, le transfert de lits de l’hôpital de Tubize vers celui de Nivelles ainsi que la suppression de certains services dans ces deux infrastructures est une mesure précipitée. Elle doit être suspendue et faire l’objet d’une réelle réflexion dans le cadre du projet Zenith.

Le groupe Jolimont a lancé il y a quelques semaines un plan de restructuration de ses activités hospitalières. Cette situation est la conséquence des réformes voulues par Mme De Block au fédéral, mais aussi de la politique de M. Prévot à la Région wallonne. En signant l’arrêté autorisant le transfert de lits de l’hopital de Tubize vers celui de Nivelles, le ministre Prévot a considérablement accéléré une série de décisions dont les conséquences sont lourdes pour les habitants de l’ouest du Brabant wallon.

Si, à l’avenir, une grande structure hospitalière devait voir le jour dans l’ouest du Brabant wallon (projet Zenith), nous plaidons pour le maintien des structures actuelles durant la période transitoire. Et pour un véritable travail de réflexion quant aux besoins en termes de santé et sur le choix du lieu de la future grande structure hospitalière.

Pour Ecolo, la suppression du SMUR de Tubize créerait des zones dans lesquelles il serait impossible pour un autre SMUR d’intervenir endéans les 15 minutes imposées par la loi. La sécurité des citoyens ne serait donc pas garantie. Quant à la disparition de la maternité et du service de pédiatrie à Nivelles, il est évident que cela plonge des familles dans l’incertitude, ce qui est inacceptable.

Nous demandons un moratoire, en application du principe de standstill, durant lequel aucune structure ne sera fermée. Au cours de cette période, outre le maintien des structures existantes, nous demandons qu’un réel travail de réflexion se fasse sur les besoins de santé en Brabant wallon, et ce, sous l’angle des bassins de vie. Selon le ministre Prévot : « Si les hôpitaux conservent une entière liberté dans les choix liés à leur stratégie de développement, ils seront dorénavant invités à programmer leur développement en adéquation avec les besoins réels en matière de soins de santé et à réfléchir à une meilleure articulation de leurs activités dans un esprit de synergie ». Pour joindre la parole aux actes, Ecolo lui demande d’appliquer les principes qu’il a lui-même édictés.

Véronique de Brouwer, Siska Gaeremyn et Youri Caels
Coprésidents régionaux

http://www.dhnet.be/regions/brabant/tubizenivelles-ecolo-veut-une-reelle-reflexion-sur-les-hopitaux-58ac66b4cd7073b7f14b5046

http://www.tvcom.be/article/info/politique/hopitaux-de-tubize-et-nivelles-ecolo-bw-demande-un-moratoire_19309_89.html

Saint Valentrain

Saint Valentrain

Cette année, la locale Ecolo a accueilli Marcel Cheron député fédéral et pascal Rigot Echevin à Nivelles pour la saint Valentrain.  Il était question de la problématique de la gare de Tubize.  En effet, plusieurs interpellations (pétitions, question parlementaire, demande de rendez vous) du ministre Bellot sont restés sans réponse pour le moment ou en tout cas sans vision d’avenir pour la gare.  Nous continuons avec les usagers de la gare de maintenir la pression sur le ministre.  nous espérons qu’ils puissent situer Tubize sur une carte et lui donner toute sa valeur.

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20170214_00959885/saint-valentrain-pour-la-gare-de-tubize-tous-les-indicateurs-sont-dans-le-rouge

http://www.dhnet.be/regions/brabant/le-brabant-wallon-est-immobilise-58a38a39cd703b981539ad97

http://www.lesoir.be/1440575/article/actualite/regions/brabant-wallon/2017-02-15/tubize-ecolo-veut-relancer-mobilite-en-bw

http://www.tvcom.be/article/info/politique/saint_valentrain_y_ecolo_denonce_l_aoimmobilite_politique-19258-999-89.html

 

Se souvenir du passé pour voir l’avenir 

Se souvenir du passé pour voir l’avenir 

Comment faire pour que Tubize retrouve son lustre et soit un moteur d’emploi et de développement pour la région. 

Si nous regardons vers le passé, on se rend compte que le développement de Tubize n’est pas dû au hasard.  Comme l’explique Luc Delporte dans le reportage consacré aux forges de Clabecq.  L’essor de Tubize s’explique par trois facteurs.  Le premier naturel, les rivières qui coulent dans la région et maintenant le canal.  Le second facteur tient aux voies de communication (route) et à la proximité de Bruxelles.  Le troisième est la présence des chemins de fer.

Dans le développement de Tubize, il est important de tenir compte de ces trois facteurs.

Si nous regardons dans un passé tout proche, on sait ce que ça a coûté aux tubiziens, le non-respect et l’abandon des cours d’eau.  La politique tubizienne s’est assise sur ce qui a fait son développement et cela lui a coûté cher.

Si nous regardons dans le présent, le gouvernement fédéral et le ministre de la mobilité essaye de tuer la gare de Tubize.  Ce qui est un facteur de développement pour Tubize, n’est pas respecté.  Cela nous coûtera des emplois et mine la relance de toute la région.

Pour que Tubize retrouve son lustre, il faut absolument que ces trois facteurs soient respectés et développés.  Ce n’est qu’en cherchant à améliorer la gare, les voies de communication fluviale et la mobilité que Tubize pourra se développer et être de nouveau un bassin d’emploi.

Communiqué suite au groupe de travail pour le maintien de l’hôpital de Tubize

Communiqué suite au groupe de travail pour le maintien de l’hôpital de Tubize

L’ensemble des formations politiques présentes (PS-MR-ECOLO-CDH-DEFI) et représentant les communes de Tubize, Rebecq, Ittre, Nivelles, principalement concernées par la problématique de la restructuration proposée par le groupe Jolimont, proposent d’intervenir auprès de la Ministre de la Santé afin d’obtenir une dérogation et une période de transition afin de garder en l’état l’hôpital de Tubize et de Nivelles jusqu’à la construction et la mise en service d’un nouvel hôpital pour l’ouest du BW (projet Zenith).

En décembre, le groupe Jolimont a décidé unilatéralement de restructurer leurs activités hospitalières, qui a pour conséquence la fin des hospitalisations classiques et donc de la suppression du SMUR de Tubize, ainsi que la fermeture de la maternité et de la pédiatrie du site de Nivelles.

Suite à cette annonce Le conseil communal de Tubize votait à l’unanimité le 12 décembre 2016 une motion marquant son désaccord quant au plan de restructuration du groupe hospitalier et actait la création d’un groupe de travail. Dans la foulée, des motions similaires ont été adoptées par les conseils communaux d’Ittre, Rebecq et Nivelles.

Groupe de travail

La seconde réunion de ce groupe de travail réunissait des représentants du personnel hospitalier, des médecins généralistes, des Maisons de repos, des syndicats, des représentants du groupe Jolimont, et des représentant des tous les partis politiques de Tubize mais aussi des communes avoisinantes. Les constats sont clairs. Il y a un manque de communication et de concertation de la part du groupe hospitalier Jolimont envers tous les acteurs de terrains.

Nous avons tenté de comprendre les motivations du groupe Jolimont et argumenté en faveur du maintien de tous les services actuels des hôpitaux de Tubize et de Nivelles. Les habitants du Brabant Wallon Ouest doivent pouvoir bénéficier d’un accès aux soins dans leur bassin de vie.

Décision du gouvernement Wallon

Le 11 janvier 2017, nous apprenions que le Ministre Prévot, en charge de la santé au gouvernement wallon a signé le 27 décembre 2016 l’arrêté approuvant le plan de restructuration du groupe Jolimont.  Il est pour nous évident que cette restructuration n’a que des visées financières et n’est nullement dicté par les besoins socio-sanitaires de la population du bassin de vie. L’ouest du BW va de facto se retrouver amputé d’une offre de soins pourtant primordiale. En outre, les villes et communes de la zone font face à une croissance démographique importante et ne peut donc se permettre un démantèlement brutal de son offre hospitalière.

Enfin, la disparition du service SMUR ne répondra plus aux normes et pourrait créer des zones dans lesquelles les secours ne pourraient intervenir dans le temps défini par la loi (moins de 15’).

Pour toutes ces raisons, ce vendredi 27 janvier 2017, le collège communal de Tubize a introduit un recours à l’encontre de l’arrêté du Ministre Wallon de la Santé.

Perspectives

Nous demandons au groupe Jolimont de se tenir à leur valeur comme rappelé sur leur site internet « Le Groupe JOLIMONT, c’est avant tout, l’être humain au cœur des préoccupations. Socle des valeurs de l’institution, l’enfant, le patient, le résident, la famille sont autant de priorités données au développement des projets et des services. ».

Les formations politiques, les représentants des travailleurs, les associations des médecins généralistes de Tubize/Rebecq et de Nivelles, les CPAS, les homes demandent au CA du groupe Jolimont, pendant la période de transition, de maintenir la situation en l’état, c’est à dire de maintenir en activité le SMUR et les lits d’hospitalisation sur Tubize. La maternité et la pédiatrie sur Nivelles.

 L’ensemble des formations politiques s’engagent, en outre, à mettre tout en œuvre avec les responsables du groupe Jolimont, afin d’aboutir rapidement dans le projet Zenith à la création d’un nouvel hôpital pour le Brabant Wallon Ouest.